EXCLUSIVITE

EXCLUSIVITE

Dans un entretien exclusif, le Directeur Général de la NASLA éclaire davantage l’opinion publique suite à de multiples préoccupations relatives au fonctionnement de l’École dont il a la charge.

By Nasla Admin

1- La NASLA est l’une des pionnières institutions étatiques subsahariennes appelées à former les administrateurs des CTD. Au regard de cet important enjeu, quelles sont la vision et les ambitions de la NASLA?

La vision et les ambitions de la National School of Local Administration sont clairement et manifestement identifiées. Leur mise en œuvre est séquencée selon les cas:

         A court terme, la NASLA ambitionne être une école de référence en formation des ressources humaines locales en Afrique au sud du Sahara et un centre de recherche capable d’apporter des solutions aux problèmes des CTD et du Gouvernement dans le domaine de décentralisation et du développement local;


 

_  A moyen terme, devenir un centre d’accompagnement et de conseil auprès des acteurs du développement local ;

–         A long terme, avoir développé et renforcé la visibilité de nos formations (initiale, continue et spécifique) et étant reconnue comme leader dans les domaines de la formation et de la recherche appliquée à la décentralisation et au développement local

 

2– L’une des problématiques toujours abordées par nos CTD est le déficit en quantité et en qualité des RH, la NASLA est-elle la solution ? Et comment entend-elle résorber ce déficit ?

OUI ! La NASLA constitue la solution appropriée. Les modalités de réduction du déficit par la NASLA se feront à travers une offre de formation dense et variée. Au sens du décret portant création, organisation et fonctionnement de cette institution, elle assure dans les compétences et spécialités de l’administration locale :

         La formation initiale diplômante ;

         La formation continue ;

         La formation spécifique ;

Et la recherche appliquée à la gestion des collectivités territoriales décentralisées.

Bien plus, la NASLA va intensifier son implication dans le renforcement des capacités des personnels déjà en activité dans les CTD, tout comme dans l’accompagnement de ces dernières à trouver des solutions concrètes à leurs problèmes.

3-    Un grand nombre d’institutions universitaires et privées interviennent aussi dans le champ de la formation en décentralisation et développement local. Comment la NASLA compte-t-elle faire la  différence avec ces institutions ? Qu’est ce qui peut pousser un jeune à préférer la formation dispensée par la NASLA que celle des autres institutions ?

Une kyrielle de motivations peuvent justifier la préférence à nos offres de formation:

a.     L’élaboration et l’adaptation des programmes de formation à notre environnement et au contexte actuel

b.     La rigueur et la Discipline

c.      L’implication et la participation active des Experts et des spécialistes métier à tous les niveaux de la formation

d.     L’immersion socioprofessionnelle

e.      La vision prospective qui accompagne tout ce dispositif à l’effet de rendre compétent à une spécialité bien précise. Et surtout la NASLA est l’acteur institutionnel mis en place par l’Etat pour la formation dans ce champ. De ce point de vue, la NASLA bénéficie d’une onction étatique que les autres n’ont pas.

  4. Au regard de tout ceci, comment accède-t-on à la NASLA, quels sont les différents mécanismes ?

Nous avons  à la NASLA, une formation initiale pour laquelle la sélection des élèves se fait à travers un concours national (le concours d’entrée à la NASLA) ; pour la formation continue et les autres formations, c’est  l’appel à candidature. Ici la sélection est faite sur étude de dossier. Et, il faut également préciser que les cibles pour cette formation sont pour la plupart les travailleurs qui sont issus des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD), des ONG, des syndicats et même parfois des administrations publiques  classiques.

5.    Au vu des exigences actuelles de la Décentralisation, les infrastructures de la NASLA lui permettent-t-elle déjà d’abriter un certain nombre d’apprenants?

En effet la capacité d’accueil de notre institution s’est considérablement accrue avec la construction d’un amphithéâtre, d’un gymnase, la transformation des anciens dortoirs en 3 grandes salles de cours. Plus précisément le campus de la NASLA est en pleine transformation physique actuellement. Cette démarche prépare évidemment l’accueil des futurs apprenants, stagiaires, ou élèves qui seront issus de nos différents processus de sélection. Il faut également noter que, à terme nous avons pour ambition d’être un grand centre de formation au niveau régional et même mondial au regard des partenariats que nous sommes en train de nouer avec des prestigieuses institutions à la notoriété établie (ENA de France, PNUD, GIZ, Ambassade de France, Haut-Commissariat du Canada au Cameroun, etc.)

6 – La formation actuellement en cours a montré un engouement particulier pour l’enseignement à distance (plus de la moitié des apprenants). Comment avez-vous identifié le potentiel d’une telle niche?

D’emblée il faut relever que cette approche nous a été déconseillée compte tenu de la complexité des enjeux et de la mise en place au niveau infrastructurel, humain, matériel, etc.  Aussi nous avons été promus à cette charge en pleine crise sanitaire en mars 2020, Il faut savoir que nous n’en sommes pas totalement sortis. L’un de nos premiers chantiers était alors d’assurer la continuité des enseignements tout en respectant les contraintes y relatives, ce fut un premier déclic. A la suite d’une analyse actualisée des enjeux, il s’est révélé que le E-learning pourra permettre à la NASLA de former un maximum de ressources sur toute l’étendue du territoire en très peu de temps. Pour finir, c’est un mode d’enseignement qui se démocratise, il est celui de notre époque. Au contraire, ne pas voir en lui l’avenir constituerait une faute de management, un manque de vision.

7– Quand on sait que beaucoup d’autres institutions n’ont pas réussi à mettre en place un tel dispositif. Quel est votre secret pour sa bonne marche ?

Le succès de toute entreprise est basé sur la performance de son Système d’Information. À la NASLA, nous en sommes et avons réparti l’élaboration et la mise sur pied du dispositif e-learning entre nos ressources internes et un consultant pour nous accompagner dans cette innovation. Certes de nombreux réglages restent à parfaire, mais nous allons faire de notre mieux pour combler les attentes de la forte demande des apprenants en ligne.

Il est aussi important de relever que ce mode de formation requiert un minimum d’aptitude au TIC de la part des formateurs et des apprenants.

Nous vous remercions Monsieur le Directeur Général pour votre constante disponibilité!

French
Aller à la barre d’outils